Le compte pénibilité : un obstacle majeur à la compétitivité !

Alors que les décrets d’application sur le compte personnel de prévention de la pénibilité, dans le cadre de la réforme de la retraite, viennent d’être publiés, la FIPEC rappelle les craintes déjà exprimées en juillet dernier. Six fédérations professionnelles avaient alors cosigné un courrier à destination du Ministre du Travail, de l’Emploi et du Dialogue Social. Elles alertaient sur la complexité administrative de ce dispositif.

« Nous sommes loin de la volonté affichée de sécuriser les entreprises par un environnement plus lisible et prévisible, loin de simplifier concrètement leur quotidien, de faciliter l’embauche et la formation » rappelle Michel Le Tallec, Délégué Général de la FIPEC.

- Aucune étude d’impact sérieuse sur les conséquences économiques de ce dispositif, pas plus que sur les charges administratives n’a été faite.

- La plupart des investissements et mesures de prévention nécessaires à la mise en œuvre par les entreprises ont été occultés.

- Les modalités de réduction du temps du travail et de rémunération légales ou conventionnelles, destinées à compenser l’exposition à des facteurs de pénibilité, ne sont pas prises en compte.

Les fédérations professionnelles considèrent que ce compte personnel de prévention de la pénibilité va à l’encontre du pacte de responsabilité voulu par le Président de la République sur la simplification de la réglementation et la création d’emplois. Il sera source d’instabilité juridique pour les entreprises et aura très certainement des répercussions néfastes sur notre économie.
Cette nouvelle complexité est extrêmement préoccupante pour l’avenir de l’Industrie en France.

Télécharger le communiqué en PDF

  • jeudi, 16 octobre 2014

Contact

Page LinkedinPage TwitterPage Youtube