Journée FIPEC 2017 : Bilan positif et optimiste

La Journée FIPEC 2017 s’est déroulée ce jeudi 15 juin et s’est achevée avec un bilan très positif.
Le rapport d’activité, le discours du Président, les débats et échanges durant la journée ont montré que les industries représentées par la FIPEC vont de l’avant. Elles sont tournées vers l’innovation, l’action dans tous les domaines de l’entreprise (offre, process, management, relations client…) et sont en veille permanente.

« Nous sommes créateurs d’emplois, d’innovations, de richesses, de progrès. Notre fil rouge est de porter la voix de nos industries et de les accompagner dans leur évolution. Anticipation, discernement et méthode guident notre plan d’actions. Autant d’éléments qui caractérisent le travail en cours, l’importance de pouvoir se réunir dans le cadre des travaux de nos Syndicats et de notre Fédération. Notre présence dans les instances internationales se renforce. Notre implication dans la formation reste un sujet prioritaire en étroite collaboration avec l’ITECH de Lyon, école d’ingénieurs formation recherche…/… Nous sommes à la croisée des chemins entre des éléments de conjoncture tendus (économie mondiale fluctuante, ébranlement des fondamentaux européens, simplification inopérante, atermoiements de notre classe politique…) et le rebond de notre économie qui tend à se confirmer. S’il reste difficile d’établir une feuille de route à moyen et long terme, il est indispensable de s’inscrire dans l’action. Notre capacité à surmonter les années de crise a été démontrée mais gageons que nos responsables politiques sauront donner l’impulsion tant attendue », Jacques Menicucci, Président de la FIPEC.

 

Table ronde

Face à une industrie tournée vers l’avenir, la table ronde sur le thème « L’innovation, moteur de mobilisation dans l’entreprise » a captivé l’attention de l’auditoire, très intéressé par l’échange d’expérience et les différents éclairages apportés par les intervenants.

Tout en partageant la même vision, la variété de leurs profils a donné plusieurs pistes de réflexion qui a permis à chaque auditeur de trouver des éléments de réponse. Néanmoins, les intervenants ont unanimement renforcé la conviction que l’entreprise doit évoluer vers une approche multicompétences, décloisonner les métiers pour innover et mobiliser.

L’interaction mobilise la créativité de toutes les parties prenantes de l’entreprise, valide la pertinence et la faisabilité d’un projet, stimule les compétences, crée une dynamique, attire et fidélise les talents.

Cette approche est une innovation en soit, source de reconnaissance et de réussite.

 

Verbatim

« Avoir une approche systémique de l’innovation en travaillant avec des équipes pluridisciplinaires et transversales, est une condition de survie et la raison du succès des start-up. …/… L’innovation fait passer de l’économie d’usage à l’économie de fonctionnalité. Elle a changé le business model de l’entreprise qui aujourd’hui vend plus de services que de matériels », Alice Bouis, Consultante Stratégie Digitale et Innovation.

« De plus en plus, concepteurs et industriels se rapprochent. Dans la construction, les nouveaux outils tels que le BIM, permettent de faire converger les métiers et démocratisent une meilleure compréhension des projets dans leur globalité. Une répartition raisonnée des ressources, la mutualisation des solutions est alors possible. C’est tout à fait le sens de la smart city », François Pèlegrin, Architecte D.P.L.G., urbaniste D.U.P et fondateur de l’agence architecture Pèlegrin.

« Rester en mouvement et innover, c’est l’une des conditions de la survie. D’abord pour survivre à un marché très concurrentiel et ensuite pour disposer des ressources qui permettent de se renouveler et d’innover. L’automobile, avec l’étiquette d’industrie vieillissante, a perdu de son attrait. L’innovation, le management collaboratif sont des leviers de reconquête », Antoine Génin, Directeur design intérieur du Groupe Renault.

« 35% du CA d’Henkel est réalisé par des innovations qui n’existaient pas il y a 3 ans. Incontestablement, l’effort d’innovation est à encourager à tous les niveaux de l’entreprise mais il est essentiel de savoir canaliser les projets de développement pour concentrer les énergies sur les innovations porteuses. …/… La réussite commerciale d’une innovation, la satisfaction des clients, la reconnaissance des consommateurs, les récompenses, sont de puissants facteurs de mobilisation et stimulent la fierté d’appartenance à l’entreprise », Amélie Vidal-Simi, Présidente de HENKEL TECHNOLOGIES France et de HENKEL France, Vice-Présidente de la FIPEC et Présidente de l’AFICAM.

L’innovation est multi-facettes mais elle est clairement orientée vers l’interconnexion, synonyme de performance et d’une meilleure gestion des ressources, qu’elles soient humaines, environnementales, industrielles, économiques, sociétales... (auto partage, smart city, pôle de compétences, objets connectés, start-up model…).

 

Intervention de Pierre Gattaz

Pour appuyer l’élan d’innovation et de mobilisation donné par les intervenants convaincus et convaincants, Pierre Gattaz, Président du MEDEF, à l’issue de la table ronde, a distillé des messages d’espoir. Il s’est montré très confiant sur les perspectives économiques de la France dans l’attente de la mise en œuvre des réformes annoncées dans le programme du Président Macron. En y associant l’embellie des indicateurs conjoncturels, Pierre Gattaz a, pour conclure la matinée, soufflé un vent d’optimisme en soulignant les formidables opportunités nationales et internationales qui se présentaient à la France et à son industrie.

L’édition 2017 de sa Journée annuelle l’a démontrée, la FIPEC joue son rôle de fédérateur et contribue à l’effort d’innovation et de mobilisation en connectant les forces vives de ses filières et de ses réseaux. 

Contact

Page LinkedinPage TwitterPage Youtube